radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

Bienvenue sur RADIOTAMTAM AFRICA POINT TV

03 mai 2023 à 23h40 - 2508 vues

Par Félicité VINCENT

Bonsoir à toutes et à tous, bienvenue dans la nouvelle revue de presse des médias africains RadioTamTam, vous êtes en direct live sur toutes nos plateformes de diffusion des réseaux sociaux et ravie de vous retrouver.

Nous vous présentons la revue des médias africains du 02 au 03  mai 2023

Commençons par un peu d’histoire

Voici une vue d’ensemble pour comprendre l’avenir de l’Afrique, aujourd’hui.

Tradition, modernité, diversité

Le continent africain et les pays africains sont riches de leur histoire, et de leurs traditions forgées au fil des siècles : c’est tout naturellement que RADIOTAMTAM met en valeur la diversité de ces traditions qui se retrouvent dans toutes les formes d’art et de culture que ce soit la musique, la cuisine, la mode…

L’Afrique n’a pas oublié de «rentrer dans l’Histoire», au contraire, elle parvient à concilier tradition et modernité, une modernité que l’on peut vivre au quotidien tant les initiatives se multiplient, la jeunesse jouant de plus en plus un rôle d’avant-garde sur les plans économiques, sociaux, artistiques, voire politiques.

L’Afrique ou plutôt les Afriques : c’est le credo de RADIOTAMTAM de présenter le continent africain dans toute sa richesse, une diversité incroyable de peuples, d’ethnies, de langues, de coutumes, d’histoires qu’une seule vie ne suffit pas à couvrir.

Ensemble en 2023, construisons la radio de demain ?

 

Nous sommes fiers de dire que nous sommes ensemble de vous présenter un web radio francophone financée par les lecteurs et auditeurs, avec des auditeurs dans 180 pays. Avec ce soutien vital, nos émissions restent farouchement indépendantes et ne sont jamais manipulés par des liens commerciaux ou politiques. Et il est disponible gratuitement, car nous comprenons que tout le monde n’est pas en mesure de payer pour les nouvelles. Mais si vous l’êtes, nous avons besoin de vous. Investissez dans un journalisme de qualité afin que des millions de personnes puissent en bénéficier. RADIOTAMTAM est un média en accès libre pour tous, financé par les dons de ses auditeurs et de ses lecteurs. Vous souhaitez en savoir plus ? Flashez ce QR CODE  Donnez une seule fois à partir de 2 €, ou mieux encore, alimentez-nous chaque mois avec un peu plus.

 

 

 

Ensemble, construisons la radio de demain image et son.

Ensemble, réunissons les fonds pour construire la radio  de demain.

Ensemble, rassemblons-nous les fonds pour construire la radio demain.

Construisons ensemble l'Afrique dans le génie inventif et créatif Africain.

 

Voici ce que nous suivons aujourd'hui :

 

Soyez parmi les tout premiers à écouter  chez vous, revue des médias africains.

 

Bien tout d’abord, comment allez-vous ? Bien, j’espère. Je suis ravie de vous  présenter  cette revue  des médias de RadioTamTam à nouveau pour notre série sur la revue des médias africains N°135 du 02 au 03 mai 2023.

Voici tout ce qu’il faut savoir à la une sur la journée du résumé top histoires aujourd’hui, car l’actualité est dominée par le SOUDAN.

LE PREMIER DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE SOUDAN JEUNE AFRIQUE ECRIT :

Le Soudan toujours plus proche du «point de rupture», la Ligue arabe se réunit


La trêve aura beau avoir été prolongée, les tirs, raids aériens et explosions ont continué de secouer Khartoum ce 1er mai. La capitale du Soudan, peuplée de cinq millions d’habitants, est « survolée par les avions de combat » tandis que des tirs et des explosions résonnent dans différents quartiers, ont rapporté des témoins. Le chef de l’armée, Abdel Fattah al-Burhane, et le patron des paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), Mohamed Hamdane Daglo, dit « Hemetti », avaient accepté de prolonger le 30 avril à minuit le cessez-le-feu de trois jours, après une « médiation des États-Unis et de l’Arabie saoudite », selon l’armée soudanaise. Depuis le début du conflit, plusieurs trêves ont été annoncées avant d’être aussitôt violées. Selon les experts, elles signifient uniquement que les couloirs sécurisés pour les évacuations des étrangers sont maintenus et que les négociations, qui ont lieu à l’étranger, se poursuivent. Jusqu’ici, les deux généraux refusent des négociations directes. La Ligue arabe se réunit ce 1er mai au Caire pour discuter de la situation, après que les Émirats arabes unis, alliés du général Daglo, ont annoncé avoir appelé le chef de l’armée. Le général Burhane a envoyé un émissaire la veille à Ryad, qui réclame une réunion le 3 mai de l’Organisation de la coopération islamique.

 

LE DEUXIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE TCHAD RFI ECRIT :

Tchad: deux groupes rebelles tchadiens signalés dans l’extrême-nord de la Centrafrique


Au Tchad, après des années d’accalmie dans le sud du pays, des groupes rebelles tchadiens auraient fait leur apparition, côté centrafricain, en face de la province du Logone oriental, dans le sud tchadien. Ces groupes rebelles tchadiens se seraient constitués, depuis la répression sanglante des manifestations contre la prolongation de la transition au Tchad. Le gouvernement de transition tchadien qui prend au sérieux cette menace, surtout après les premières attaques de la mi-avril qu’il attribue à ces rebelles, vient d’installer une base militaire qualifiée d’« extrêmement robuste » à Goré, près de sa frontière avec la Centrafrique. Selon les spécialistes de la région, ce sont désormais deux groupes rebelles tchadiens qui sont signalés dans cette zone de la préfecture de la Vakaga, dans l’extrême-nord de la Centrafrique.

 

LE TROISIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST BURKINA FASO RFI ECRIT :

Burkina Faso: les syndicats remettent un cahier de doléances au gouvernement
À Ouagadougou, le cortège était plus fourni que l’an dernier entre la Bourse du Travail et le ministère du Travail ce lundi 1er mai. Les revendications étaient aussi plus nombreuses cette année et pas seulement pour remédier à la vie chère. « Tout a augmenté de manière exponentielle, donc nous avons demandé au gouvernement de veiller à améliorer les conditions de vie et de travail des travailleurs du Burkina Faso, explique Marcel Zanté, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB). Nous avons également interpelé le gouvernement sur un certain nombre de dérives que nous avons constaté sur le terrain, notamment des violations des droits de l’homme et des libertés individuelles et collectives ». Reçus par le Premier ministre lui-même, les syndicats burkinabés ont aussi demandé aux autorités de protéger les personnes et les biens, dans un pays où la moitié du territoire subit l’insécurité. Ils espèrent que cette année, ils auront une réponse à leurs doléances.

 

LE QUATRIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE ETHIOPE RFI ECRIT :

Éthiopie: six mois après l’accord de paix au Tigré, d’importants défis persistent


L’Accord de Pretoria, décroché après des pourparlers à Pretoria sous l’égide de l’Union Africaine (UA), prévoyait avant tout l’application d’un cessez-le-feu. Sur ce point, il y a bien eu un « arrêt quasi-total de la violence au Tigré », affirme un chercheur interrogé par l’AFP. L’arrêt du conflit a permis à des dizaines de tonnes d’aide alimentaire et médicale d’entrer à nouveau au Tigré, un soulagement après des mois de blocus dans la province. Cependant, il reste encore de nombreux défis sur le plan humanitaire, dans une région exposée à la malnutrition, à des cas de violences sexuelles et où des centres de Santé ont été détruits. Une autre avancée concerne les principales agglomérations du Tigré qui ont été raccordées au réseau électrique et téléphonique. En vertu de l’accord de paix, un nouveau gouvernement civil de transition a également pris ses fonctions au Tigré. Le précédent n’était pas reconnu par le gouvernement fédéral. Grâce à une normalisation de ses relations avec Mekele, Addis-Abeba a donc recommencé à verser le salaire des fonctionnaires fédéraux au Tigré ainsi que le budget régional.

 

LE CINQUIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST SENEGAL RFI ECRIT :

Sénégal: Ousmane Sonko appelle à la «désobéissance» et rejette un dialogue avec le pouvoir


L’opposant, candidat à la présidentielle prévue en février 2024, a de nouveau dénoncé lundi devant la presse ce qu’il qualifie de « farces judiciaires ». Le leader du parti Pastef doit comparaître le 8 mai dans son procès en appel pour diffamation, puis le 16 mai dans le dossier des accusations de viols. Mais Ousmane Sonko appelle à la « désobéissance civique contre la justice » et rejette tout dialogue avec le président Macky Sall. … Quant à l’appel au dialogue lancé par le président Macky Sall, pour Ousmane Sonko, il n’en n’est pas question. « Pour le peu qu’on en sait, sous ce format actuel, c’est un appel au dialogue pour liquider et isoler Ousmane Sonko et le Pastef pour casser l’opposition en donnant un bonbon à chacun. C’est un dialogue pour valider une troisième candidature anticonstitutionnelle. Notre génération ne peut pas entrer dans ce deal-là, jamais ! » Dans l’opposition, Khalifa Sall – autre leader de la coalition Yewwi Askan Wi – et le PDS de l’ancien président Abdoulaye Wade se sont dits prêts à participer à un dialogue politique.

 

LE SIXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST CÔTE D’IVOIRE JEUNE AFRIQUE ECRIT :

À Bouaké, Simone Gbagbo prêche le pardon entre Ivoiriens


Instituée en 1990 par le Front populaire ivoirien (FPI), dont elle a été l’une des fondatrices avec Laurent Gbagbo, la fête de la liberté commémore chaque 30 avril le combat du parti pour l’avènement du multipartisme en Côte d’Ivoire. Cette année, il y en aura trois du genre, soulignant la division de la gauche ivoirienne. Les 31 mars et 1er avril, le Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo a célébré la « fête de la renaissance », marquant le deuxième anniversaire de son acquittement définitif par la Cour pénale internationale (CPI), qui l’accusait de crimes contre l’humanité pendant la crise post-électorale de 2010-2011. Les 5 et 6 mai, ce sera au tour du FPI de Pascal Affi N’Guessan d’organiser à son tour sa « fête de la liberté » à Man, dans l’ouest du pays. Pour Simone Gbagbo, qui a refusé de rejoindre le PPA-CI de son ex-mari et qui a lancé son propre parti le 20 août 2022, cette « fête des libertés » était l’une des premières grandes occasions de compter ses soutiens et de jauger sa force de mobilisation. Plusieurs anciens cadres du FPI l’ont rejointe et constituent désormais son équipe.

LE SEPTIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE RDCONGO RFI ECRIT :

Violences dans le Mai-Ndombe: le ministre de la Défense annonce une commission d’enquête


En République démocratique du Congo (RDC), lors du dernier Conseil des ministres, Jean-Pierre Bemba, ministre de la Défense et vice-Premier ministre, a annoncé la mise en place d’une commission

 

«chargée d’enquêter sur les exactions éventuellement perpétrées par les militaires » dans le Maï-Ndombe, province de l’ouest du pays en proie à des violences intercommunautaires, depuis l’été dernier. Les affrontements dans la province de Maï-Ndombe se sont propagés dans les provinces voisines. Plusieurs centaines de personnes y ont trouvé la mort. Des opérations de l’armée ont eu lieu, à partir du mois de septembre jusqu’en janvier, pour tenter de ramener le calme, mais elles ont été entachées d’accusations d’exactions de la part des militaires.

 

LE HUITIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE RWANDA JEUNE AFRIQUE ECRIT :

Au Rwanda, les discrets atouts de la diplomatie économique de Paul Kagame


De la Centrafrique au Mozambique, deux pays où son armée est engagée, en passant par le Congo et le Bénin, le président rwandais multiplie depuis plus de deux ans les offensives business, entraînant dans son sillage Crystal Ventures, le bras financier de son parti. … C’est un bâtiment en apparence assez banal. L’un de ces grands immeubles vitrés comme il en pousse de plus en plus ces dernières années dans le quartier de Kiyovu, à Kigali. En face de l’hôtel Ubumbwe, le Grand Pension Plaza s’étire sur dix-sept étages. Non loin du sommet, au quatorzième, se trouvent les bureaux de Crystal Ventures Limited (CVL). Ni fonds souverain, ni fonds d’investissement classique, CVL a toujours eu un statut à part au Rwanda. Propriété du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir depuis 1994), le parti dirigé par Paul Kagame, ce holding privé s’est progressivement affirmé comme un acteur incontournable de la vie économique rwandaise. Une puissante machine dont les actifs sont estimés en interne autour d’un demi-milliard de dollars.

 

LE NEUVIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE ZIMBABWE LE CINEMA  VOA ECRIT :

Au « Comic Con Cape Town », des héroïnes africaines aux pouvoirs surnaturels
Le festival « Comic Con Cape Town » a ouvert ses portes aux fans et acteurs déguisés de leurs personnages préférés. Bill Masuku est un illustrateur zimbabwéen qui a créé le super-héros féminin noir intitulé « Captain South Africa ».

 

LE DIXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST BENIN RFI ECRIT :

Bénin: une dizaine de civils tués par des assaillants dans le Nord-Ouest


Une dizaine de civils ont été tués à Kérou, dans le nord-ouest du Bénin, dans la nuit de lundi 1er à mardi 2 mai, à environ 600 kilomètres de la capitale béninoise de Cotonou. Ces tueries ont été perpétrées par des individus non encore formellement identifiés. L’armée a été aussitôt déployée. C’est un village de l’arrondissement de Kaobabou qu’ils ont investi lundi 1er mai vers 22 heures. Ils ont surpris les habitants endormis et ont assassiné sauvagement plusieurs d’entre eux. Le bilan évolue à chaque découverte : mardi soir, les chiffres qui circulaient donnaient une douzaine de civils enlevés et tués. Une source locale ajoute à ce bilan des disparus, mais elle n’est pas précise pas leur nombre. Les assaillants seraient également partis avec du bétail, selon des sources. La peur règne sur le village : des habitants ont préféré quitter Kaobabou après ces tueries qualifiées de « d’insensés » par bonne partie des Béninois.

 

 

L’ONZIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE SOUDAN VOA ECRIT :

Le rôle complexe des Saoudiens dans les évacuations au Soudan


En évacuant du Soudan des milliers d’étrangers, l’Arabie saoudite a fait la démonstration de son influence dans la région du Golfe, mais aussi de son rôle complexe dans ce pays d’Afrique du Nord-Est où elle entretient des liens avec les deux généraux en guerre. … Certains experts avertissent cependant que les évacuations du Soudan risquent d’éclipser le rôle complexe que l’Arabie saoudite et d’autres puissances extérieures jouent dans ce pays, où deux généraux auteurs du putsch de 2021 se livrent depuis le 15 avril une guerre sans merci. L’Arabie saoudite se positionne en tant que médiateur dans le conflit soudanais, s’appuyant sur ses liens avec les deux généraux rivaux, le chef de l’armée Abdel Fattah al-Burhane, et le chef des paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), Mohamed Hamdane Daglo, liens qui découlent en partie de leur implication dans la guerre au Yémen, souligne M. Hudson.

 

LE DOUZIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE TOUJOURS LE SOUDAN TV5MONDE ECRIT :

Au Soudan en guerre, l’ONU dénonce des pillages et veut des garanties pour l’aide


Le chef de l’humanitaire à l’ONU a exigé mercredi des garanties pour pouvoir acheminer de l’aide aux Soudanais toujours pris dans les combats au mépris d’une trêve qui pourrait être prolongée d’une semaine à minuit. L’armée et les paramilitaires s’accusent mutuellement d’ignorer la trêve sans cesse violée. Elle permet surtout des évacuations sécurisées de civils et la poursuite de négociations indirectes à l’étranger, selon des experts. Des « affrontements et des explosions » se sont produits mercredi à Khartoum, a rapporté un habitant, tandis qu’un autre a fait état d’avions militaires survolant la capitale. Les combats ont fait depuis le début des hostilités au Soudan le 15 avril au moins 550 morts et 5.000 blessés.

 

LE TREIZIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE RDCONGO RADIO OKAPI ECRIT :

Ituri : 8 morts dans des attaques attribuées aux ADF à Irumu et Mambasa


Huit personnes ont trouvé la mort, lundi 1er mai, dans des différentes attaques attribuées aux rebelles ADF dans les territoires d’Irumu et Mambasa (Ituri). Selon des sources locales, la première incursion a eu lieu dans le village Sesa, dans le groupement Bandavilemba.

 

Dans cette localité, affirment les mêmes sources, deux personnes (un homme et une femme) qui se trouvaient aux champs ont été abattus par ces assaillants armés. Le coordonnateur de la société civile de bandavilemba, Dieudonné Malangayi, a indiqué que les militaires sont arrivés après le forfait pour repousser l’ennemi. Un autre groupe de ces rebelles s’est introduit le même lundi au quartier Coton dans la localité de Makumo, territoire de Mambasa, où ils ont tiré plusieurs coups de feu ayant atteint six personnes qui sont mortes sur place.

 

LE QUATORZIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE RDCONGO RFI ECRIT :

RDC: la proposition de loi Tshiani sur la «congolité» fait débat dans la société civile


La proposition de « loi Tshiani », proposé par Noël Tshiani Muadiamvita et porté par le député national Nsingi Pululu, voudrait que seuls les citoyens nés de père et de mère congolais soient légitimes à accéder aux plus hautes fonctions de l’État, dont la présidence de la République. L’Institut de recherche en droits humains de Lubumbashi a organisé ce mardi à Kinshasa un débat sur le sujet. « Inopportune, ni nécessaire, ni urgente », c’est ainsi que l’Institut de recherche en droits humains de Lubumbashi qualifie la loi Tshiani. Pour maître Hubert Tshiswaka Masoka, directeur de cet institut, la proposition de loi Tshiani contient beaucoup de contradictions. « Nsingi Pululu constate lui-même que la proposition de loi Tshiani est inconstitutionnelle, et il introduit la révision de la Constitution, indique Maître Hubert Tshiswaka Masoka. Et nous, nous lui relevons toutes ces difficultés et avisons le public que ce sera très difficile à quelques mois des élections, sous état de siège, qu’on puisse revoir la Constitution. » … Les discussions sur la loi Tshiani sont loin d’être terminées, car la proposition de loi a été déposée auprès de l’Assemblée nationale qui doit en débattre.

 

LE QUINZIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST MALI SAHEL INTELLIGENCE ECRIT :

Mali : L’Allemagne confirme le retrait de ses troupes


L’Allemagne va procéder d’ici mai 2024 au retrait de ses troupes engagées engagés dans la mission de casques bleus Minusma (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali). Le gouvernement d’Olaf Scholz, à cause des tensions avec le pouvoir malien, a confirmé dans un communiqué que les soldats allemands de la Bundeswehr vont quitter progressivement le Mali. Cette décision de retrait du Mali avait été annoncée par Berlin fin 2022. Le Mali comme le Burkina Faso se sont éloignés des Occidentaux pour se rapprocher de la Russie.

 

LE SIZIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST BURKINA FASO FRANCE24  ECRIT :

Liberté de la presse au Burkina Faso et au Mali : l’appel des trente


Joliba TV News, L’observateur Paalga, France 24, la Fédération des journalistes africains, RFI, Omega Médias, Le Monde, Wakat Sera, Libération… Trente organisations et médias africains et internationaux se mobilisent, en ce 3 mai, en faveur de la liberté de la presse au Mali et au Burkina Faso. Ils interpellent les autorités de ces deux pays et la communauté internationale sur la nécessité de mettre fin aux pressions et aux menaces dont sont victimes les journalistes nationaux et étrangers sur leurs territoires respectifs. Ils appellent les deux gouvernements de transition à respecter les engagements internationaux de leurs pays dans le domaine de la liberté d’expression, en particulier la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.

 

LE DIX SEPTIEME DEBOUT LA LIBERTE DE LA PRESSE UN CLASSEMENTMOUVANT AFP  ECRIT :

Classement mondial de la liberté de la presse : Reporters sans frontières s’inquiète d’un « déluge » de désinformation


Propagande politique, manipulations économiques, faux contenus générés par l’intelligence artificielle : la désinformation au sens large est une menace majeure pour la liberté de la presse dans le monde, s’alarme Reporters sans frontières (RSF) dans son 21e classement annuel. Sans changement, le pays le mieux noté est la Norvège et le dernier la Corée du Nord. La France est 24e et gagne deux places. Globalement, les conditions d’exercice du journalisme sont mauvaises dans 7 pays sur 10. Cette édition 2023 pointe en particulier les effets de la désinformation. Dans les deux tiers des 180 pays évalués, les spécialistes qui contribuent à l’élaboration du classement « signalent une implication des acteurs politiques » dans des « campagnes de désinformation massive ou de propagande », selon RSF. C’est le cas de la Russie, de l’Inde, de la Chine ou du Mali. Plus largement, ce classement « met en lumière les effets fulgurants de l’industrie du simulacre dans l’écosystème numérique ». « C’est l’industrie qui permet de produire la désinformation, de la distribuer ou de l’amplifier », explique à l’AFP Christophe Deloire, secrétaire général de l’ONG.

 

LE DIX HUITIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE CAMEROUN DW ECRIT :

Cameroun : l’inquiétude après une attaque


Très tôt lundi matin, à Matouké dans la région camerounaise du Littoral, des éléments des forces de sécurité sont tombés dans une embuscade tendue par des séparatistes anglophones. Il est rare que les sécessionnistes anglophones lancent des attaques du côté francophone. Mais ce n’est pas la première fois qu’un tel incident survient dans le département de Moungo. Si cette attaque meurtrière dans la localité de Matouké, aux premières heures du 1er mai, préoccupe les autorités camerounaises, elles n’ont pourtant pas encore réagi. Pendant le défilé de la Fête internationale du travail à Douala, des membres des forces de sécurité évoquaient ce nouveau drame. On entendait gendarmes et policiers en parler entre eux, pendant que nombre des travailleurs mobilisés sur la place des fêtes de Bessékè n’étaient encore au courant de rien. Mais avant la fin de la journée, la nouvelle a été largement diffusée, faisant état de trois morts du côté des militaires, auxquels s’ajoutent un officier introuvable et un civil tué. Au lendemain de ce drame qui a entaché la fête du travail au Cameroun, le calme règne dans le département du Moungo où est survenue l’attaque meurtrière. Au moins un détachement du Bataillon d’intervention rapide a été aussitôt envoyé en poste avancé pour soutenir les forces déjà présentes sur le terrain.

 

LE DIX NEUVIEME DEBOUT AFRIQUE DU NORD ALGERIE SAHEL-INTELLIGENCE ECRIT :

La junte imprime un tournant répressif sans précédent à l’Algérie


La répression exercée par les forces de sécurité algériennes devient extrêmement préoccupante. Sous les ordres directs du général Chengriha, les soi-disant ‘’forces de l’ordre’’ sont utilisées pour réprimer les manifestations pacifiques, arrêter et emprisonner des opposants politiques, expulser brutalement les migrants subsahariens et violer les droits de l’homme en toute impunité. La répression prend de nombreuses formes, allant du recours excessif à la force lors de manifestations pacifiques à la surveillance et à l’interception de communications privées. Cette vague répressive est motivée par des discriminations ciblant des groupes spécifiques en fonction de leurs opinions sociopolitiques ou de leurs origines. Dans de nombreux cas, la junte militaire justifie son autoritarisme par la sécurité nationale ou la lutte contre le terrorisme. Cependant, cette justification est souvent utilisée pour supprimer toute dissidence ou toute voix critique, plutôt que pour protéger les citoyens.

 

LE VINGTIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST SENEGAL DW ECRIT :

Au Sénégal, l’opposition divisée sur le dialogue politique
L’ouverture d’un dialogue politique tel que proposé par Macky Sall, à seulement dix mois de la présidentielle, est perçu par le Pastef, dirigé par Ousmane Sonko, comme une tentative de l’actuel chef de l’Etat de briguer un nouveau mandat. Ainsi, pour Abou Sané, secrétaire communal du Pastef à Ziguinchor, le président sénégalais doit tout simplement finir son second mandat et partir. « A dix mois de l’élection présidentielle, nous nous démarquons complètement de cet appel parce que c’est un appel qui est fondé sur l’hypocrisie et qui est sans avenir car il n’incarne absolument aucune garantie. Ce que nous proposons est qu’on accepte la candidature d’Ousmane Sonko et le calendrier électoral, ainsi que tout le processus électoral dans la transparence », martèle Abou Sané joint au téléphone par la DW. Mais pour Adji Mergane Kanouté, vice-présidente de la coalition Benno Bokk Yakaar à l’Assemblée nationale, le Parti Pastef ne peut pas empêcher Macky Sall d’engager des consultations politiques et de briguer un nouveau mandat.

 

LE VINGT UNIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE CENTRAFRIQUE RFI ECRIT :

Centrafrique: le parti d’opposition BRDC veut boycotter les prochaines élections municipales


Les leaders du Bloc républicain pour la défense de la Constitution (BRDC) ont animé mardi 2 mai 2023 un point-presse à Bangui. Face aux journalistes, ils ont abordé notamment les prochaines élections municipales et la question sécuritaire. D’entrée de jeu, le Bloc républicain pour la défense de la Constitution (BRDC) se désengage des élections municipales à venir et fixe des conditions. « Nous n’irons plus jamais à des élections alibis, affirme Crépin Mboli-Goumba est coordonnateur du BRDC. Les élections, on ne les fait pas par coquetterie, c’est d’abord un devoir démocratique. L’indépendance de l’ANE [Autorité nationale des élections, NDLR], la légitimité de la Cour constitutionnelle, la représentation des partis politiques de l’opposition dans les différentes déclinaisons de l’organe qui sera en charge de l’organisation de ces élections-là, et nous disons que ces prérequis ne sont pas encore satisfaits. » … Le BRDC projette d’organiser dans les prochains jours des manifestations pacifiques à Bangui. De son côté, le gouvernement centrafricain poursuit ses différents chantiers. Les élections municipales auront lieu cette année et des moyens militaires continuent d’être déployés dans des zones en détresse.

 

LE VINGT DEUXIEME DEBOUT AFRIQUE ORIENTALE KENYA AFRICANEWS/AP ECRIT :

Kenya : l’opposition appelle à une nouvelle journée d’action jeudi


La police kenyane a affronté des manifestants anti-gouvernementaux mardi dans la capitale, Nairobi, lors d’une nouvelle série de manifestations à l’appel du chef de l’opposition. Les députés de l’opposition se sont rendus au bureau du Président, dans le quartier central des affaires, pour présenter une pétition. La police les a dispersés à l’aide de gaz lacrymogènes. Le vice-président Rigathi Gachagua « nous a dit que nous savions où les trouver. Nous le savons. Nous y sommes allés et avons rencontré la police. Lâches ! », a déclaré le sénateur Edwin Sifuna, du comté de Nairobi. Les manifestants qui se sont présentés dans la matinée pour ériger des barricades sur les principaux axes routiers de la ville ont jeté des pierres sur la police, qui a répliqué par des gaz lacrymogènes. Un bus et un camion de marchandises ont été incendiés.

 

LE VINGT TROISIEME DEBOUT AFRIQUE OCEAN INDIEN MADAGASCAR RFI ECRIT :

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article