radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

©Revue de presse actualités d’Afrique RADIOTAMTAM AFRICA, jeudi 13 juin 2024 REVUE DE PRESSE 13 juin 2024

13 juin 2024 à 18h11 - 783 vues

Par Félicité VINCENT

HOTEP KEMET, je suis Amaneyâ RÂ, journaliste principale à RADIOTAMTAM AFRICA, une voix d'une Afrique en évolution. Je m'intéresse à toute l'actualité africaine, française et géopolitique, ainsi qu'à l’économie africaine et la technologie. Passionnée par le marketing digital et stratégique, ainsi que par l'animation des communautés.

Ce qu'il faut retenir pour notre futur du monde africain : la population jeune et les vastes ressources de l’Afrique représentent une opportunité considérable. La croissance de la classe moyenne et l’augmentation du pouvoir d’achat des consommateurs en font un marché attrayant pour les entreprises étrangères cherchant de nouvelles frontières de croissance. Les richesses naturelles de l’Afrique, qu’il s’agisse de minerais, d’hydrocarbures ou de terres arables, constituent également une base solide pour la prospérité si elles sont exploitées de manière responsable et équitable.

L’histoire de la richesse de l’Afrique est complexe et ne fait peut-être que commencer. D’immenses défis coexistent avec des opportunités incroyables. En s’attaquant de front à ces défis et en saisissant les opportunités avec sagesse, l’Afrique peut tracer la voie vers un avenir plus prospère et plus inclusif. Le chemin à parcourir n’est pas facile, mais la destination – une économie florissante qui profite à tous les Africains – fera certainement en sorte que le voyage en vaille la peine.

Montrez votre soutien au journalisme indépendant. Nous nous engageons envers l'Afrique et nous vous invitons à visiter souvent notre site Internet pour l'actualité, les affaires, les arts et la culture, les voyages, la musique, la mode, les sports, les événements et bien plus encore. Si vous le pouvez, envisagez de contribuer avec seulement 1 €. Cela signifie beaucoup pour nous ! HOTEP KEMMET dirige RADIOTAMTAM AFRICA avec un budget très limité provenant de son travail. Contribuez à rendre RADIOTAMTAM AFRICA accessible à tous. Votre soutien nous permet d’offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs et auditeurs et de poursuivre notre mission d’améliorer les programmes. Faites la promotion de votre musique à des tarifs très bas. Tout l’argent recueilli sert à couvrir les frais de fonctionnement de RADIOTAMTAM AFRICA.

©Revue de presse actualités d’Afrique RADIOTAMTAM AFRICA, jeudi 13 juin 2024. Voici les faits marquants de la journée sur le continent africain.

Un Aperçu Dynamique de la Situation Politique et Sociale au Gabon

Gabon : Les députés divisés sur l’adoption de la future loi électorale

Au Gabon, le ministre de l’Intérieur a été auditionné le 10 juin 2024 par les députés de la commission des lois sur le futur code électoral, sur la base duquel doivent être organisées les prochaines élections. L’adoption de cette loi divise toutefois au sein de l’Assemblée nationale. Explications.

Les discussions autour de la nouvelle loi électorale sont au cœur des débats politiques actuels au Gabon. Une sous-commission a été chargée d’examiner le texte. Tous les députés sont unanimes : la loi électorale est le premier texte de la transition – instaurée après le coup d’État du 30 août 2023 qui a renversé Ali Bongo – qui a fait voler en éclat le consensus dans l’hémicycle où tous les députés ont été nommés par les militaires au pouvoir.

Germain Biahodjow est l’un de ceux qui soutiennent le texte : « J’ai soutenu cette loi pour que l'Assemblée nationale ne soit pas comme un blocage à l'action du gouvernement qui voudrait très rapidement travailler pour revenir à l'ordre constitutionnel. »

Nombreux sont les députés qui le rejettent en revanche pour des raisons, disent-ils, de calendrier : ils souhaitent que le texte soit débattu en janvier prochain après le référendum constitutionnel, comme l'avait auparavant décidé la transition. Plusieurs députés s’inquiètent aussi des dispositions qui accordent trop de pouvoirs au ministère de l'Intérieur dans l’organisation des futures élections. Jean Valentin Leyama affirme : «Dans ce texte, le ministère de l'Intérieur gère l'ensemble du processus de bout en bout, désigne les présidents des commissions. Les candidats aux élections ne sont pas représentés dans les bureaux de vote. Ils n'ont pas droit à des copies de procès-verbaux. C'est le ministère de l’Intérieur qui fait le convoyage des résultats. »

Après cette journée de contradiction entre députés, le président de l’Assemblée nationale a décidé de mettre en place une sous-commission chargée d’examiner le texte dans le fond. Celle-ci a une dizaine de jours pour rendre sa copie.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST BURKINA FASO LE MONDE ECRIT : Au Burkina Faso, « enlèvement » de l’oncle et ancien compagnon de lutte de Thomas Sankara. Mousbila Sankara, ancien diplomate, oncle et compagnon de lutte du père de la révolution burkinabée Thomas Sankara tué en 1987, a été « enlevé » mardi 11 juin par « des individus » disant appartenir aux services de renseignement, ont annoncé mercredi ses proches à l’Agence France-Presse (AFP). Mousbila Sankara, âgé de 74 ans, a été « enlevé hier vers 5 heures du matin à son domicile » à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, par « des individus affirmant être des agents de l’ANR [Agence nationale de renseignement] », a affirmé l’un de ses proches, ayant requis l’anonymat.… Mi-mai, Mousbila Sankara avait exprimé dans une lettre ouverte de « sérieuses inquiétudes » quant à la conduite du régime militaire au pouvoir, dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré. M. Sankara demandait au chef du régime de protéger les « droits fondamentaux des travailleurs acquis depuis longtemps » et d’« ouvrir l’espace public aux citoyens pour l’expression de leur liberté ».

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST MALI  RFI ECRIT : Mali: le journaliste Yeri Bocoum toujours porté disparu après avoir couvert une manifestation. Toujours sans nouvelles du journaliste malien Yeri Bocoum depuis le week-end dernier. Dans un communiqué publié ce mercredi 12 juin après-midi, la Synergie d’action pour le Mali dénonce « l’enlèvement » du journaliste Yeri Bocoum, qui avait couvert la manifestation organisée par cette coalition d’opposition le vendredi 7 juin. Selon les informations de RFI, il est détenu par les services maliens de la sécurité d’État. La Synergie d’action dénonce également une « chasse aux sorcières » organisée autour de ses cadres à Bamako. En exil hors du Mali, Ismaël Sacko, président du parti PSDA et membre de la Synergie d’action, n’a pas pu participer à la manifestation suite à laquelle le journaliste Yeri Bocoum a été enlevé. Mais il ne cache pas ses craintes. «Yeri Bocoum est porté disparu à la suite du reportage qu’il a fait au sujet de la manifestation organisée par la Synergie d’action, sur la contestation par rapport à une transition qui se prolonge. Il est le seul journaliste malien qui a accepté, à visage découvert, de couvrir cet évènement. Donc depuis il est porté disparu.… » Dès lundi, une source sécuritaire malienne confirmait à RFI la détention de Yeri Bocoum par la sécurité d’État, expliquant que le journaliste avait été « avisé » qu’il ne devait pas couvrir la manifestation, interdite par les autorités.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST NIGER VOAAFRIQUE ECRIT : Le Niger durcit une loi réprimant la diffusion numérique de données « troublant l’ordre public ». Le chef du régime militaire issu d’un coup d’Etat au Niger a durci par ordonnance une loi réprimant notamment « la diffusion » numérique « de données de nature à troubler l’ordre public », la « diffamation » et les « injures », a annoncé mercredi le ministre de la Justice dans un communiqué.… La modification de cette loi de 2019 par le général Tiani prévoit désormais « une peine de prison de deux à cinq ans et une amende de deux à cinq millions (de francs CFA, soit 3.000 et 7.600 euros) en cas » de « diffusion de données de nature à troubler l’ordre public ou à porter atteinte à la dignité humaine », a-t-il indiqué. Elle inscrit également « une peine d’emprisonnement de un à trois ans et une amende de un million (1.500 euros) à cinq millions pour toute personne reconnue coupable de diffamation ou d’injures par un moyen de communication électronique », a-t-il ajouté.… Entre septembre et octobre 2023, la journaliste nigérienne Samira Sabou a été interpellée et détenue au secret, avant d’être mise en liberté provisoire et inculpée notamment pour diffusion de données de nature à troubler l’ordre public.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’EST SOUDAN BBC ECRIT : Des preuves de l’utilisation de drones iraniens et émiratis dans la guerre au Soudan. L’Iran et les Émirats arabes unis (EAU) ont été accusés de violer l’embargo sur les armes décrété par les Nations unies en fournissant des drones aux belligérants du conflit qui ravage le Soudan depuis 14 mois. Nous examinons les preuves à l’appui de cette accusation. Au matin du 12 mars 2024, les soldats du gouvernement soudanais célèbrent une avancée militaire sans précédent. Ils avaient finalement repris le siège de la radiotélévision d’État dans la capitale, Khartoum. Comme la majeure partie de la ville, le bâtiment était tombé aux mains des forces paramilitaires de soutien rapide (RSF) au début de la guerre civile, 11 mois plus tôt. Cette victoire militaire est d’autant plus remarquable que des vidéos ont montré que l’attaque avait été menée à l’aide de drones de fabrication iranienne.… Selon un rapport des Nations unies présenté au Conseil de sécurité au début de l’année, des experts en repérage aérien ont observé un pont aérien composé d’avions civils qui transporterait des armes des Émirats arabes unis vers le FSR – une allégation que les Émirats arabes unis démentent.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST AFRICANEWS ECRIT : Des opioïdes synthétiques détectés en Afrique pour la première fois. Des traces d’opioïdes potentiellement mortels, connues sous le nom de nitazènes, ont été découvertes pour la première fois chez des consommateurs de drogues en Afrique, selon un rapport alarmant publié mercredi par l’Initiative mondiale contre le crime organisé transnational. Dans son dernier rapport, l’Initiative mondiale contre le crime organisé transnational a révélé une nouvelle préoccupation majeure : la présence de nitazènes, des opioïdes synthétiques puissants, chez des consommateurs de drogues en Afrique. Ces substances, déjà associées à des décès par surdose en Occident et en Asie, sont détectées pour la première fois sur le continent africain. Les nitazènes sont jusqu’à 100 fois plus puissants que l’héroïne et jusqu’à 10 fois plus puissants que le fentanyl, ce qui les rend extrêmement dangereux. Le rapport, axé sur la Sierra Leone et la Guinée-Bissau, révèle que 83 % des échantillons testés en Sierra Leone et 55 % en Guinée-Bissau contenaient des nitazènes.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DU SUD VOAAFRIQUE ECRIT : Le parti nationaliste zoulou rejoint l’ANC en vue d’une coalition en Afrique du Sud. Le parti nationaliste zoulou Inkhata (IFP), qui dispose de 17 sièges sur 400 à l’issue des législatives sud-africaines, s’alliera à l’ANC au pouvoir, qui a perdu sa majorité historique, pour former un gouvernement de coalition, a-t-il annoncé mercredi à la presse. « Il est temps pour l’IFP de renforcer le gouvernement », a annoncé son dirigeant Velenkosini Hlabisa, alors que le président Cyril Ramaphosa a appelé de ses vœux un gouvernement d’union nationale. « Nous donnons la priorité à la stabilité et aux intérêts de l’Afrique du Sud, comme nous nous sommes engagés à le faire tout au long de la campagne électorale », a expliqué M. Hlabisa lors de cette conférence de presse.… Les pourparlers entre différents partis se poursuivent, avant la première session du Parlement prévue vendredi, au cours de laquelle sera élu le président de la République.… Au sein de l’ANC, certaines voix ont fait entendre leur opposition à une alliance avec la DA, parti préféré du monde des affaires mais souvent encore perçu comme le parti des Blancs.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE AFRICANEWS ECRIT : Plus de 120 millions de déplacés en 2023, le HCR sonne l’alarme. Le nombre de personnes déplacées dans le monde a atteint un niveau record, selon le rapport annuel du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. Avec 120 millions de personnes forcées de fuir en 2023, le rapport souligne une crise humanitaire mondiale croissante, mettant en lumière les défis et les négligences face aux déplacements forcés. Dans son rapport, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés a révélé que le nombre total de personnes déplacées de force a atteint 120 millions en 2023, soit six millions de plus que l’année précédente, un chiffre équivalent à la population entière du Japon. Trois quarts de ces personnes vivent dans des pays pauvres ou à revenu moyen, soulignant ainsi l’ampleur du défi mondial des déplacements forcés.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST CÔTE D’IVOIRE RFI ECRIT : Faux documents administratifs en Côte d’Ivoire: le cerveau de l’affaire condamné en appel à cinq ans de prison ; En Côte d’Ivoire, la Cour d’appel d’Abidjan a rendu son délibéré ce mercredi 12 juin, dans la matinée, concernant l’affaire des passeports acquis dans des conditions frauduleuses. En tout, une vingtaine de personnes étaient accusées de faux et usage de faux documents administratifs.… La justice a d’abord confirmé la condamnation à une peine de 5 ans de prison pour Aboubacar Diakité, considéré comme le cerveau d’un réseau qui a permis de produire de faux documents administratifs. Ce prévenu avait été condamné en décembre dernier par le Pôle pénal économique et financier (PPEF).… On ignore l’ampleur de la fraude mais selon les parties civiles, de nombreux passeports avaient pu être établis sur la base de ces faux documents. En cause également, « de faux laissez-passer et des macarons délivrés à des personnalités pour leur faciliter la circulation », explique Me Abdoulaye Ben Meïté, avocat de l’État de Côte d’Ivoire.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’EST KENYA FRANCE24 ECRIT : Au Kenya, la découverte de gisements de coltan suscite l’espoir. [Vidéo] En janvier, le gouvernement kenyan a annoncé la découverte de gisements de coltan dans six comtés du pays. Ce minéral métallique, essentiel dans la fabrication de composants électronique, pourrait placer le Kenya sur la carte des fournisseurs d’importateurs mondiaux du Coltan, dominé jusqu’ici par la République démocratique du Congo. Un moyen de créer des emplois dans une zone du pays jusqu’à présent peu développée.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE CENTRALE  RDCONGO RADIO OKAPI ECRIT : Des journalistes s’engagent à lutter contre la désinformation dans un contexte de guerre en Ituri. Une soixantaine de journalistes des radios communautaires de Bunia et de l’intérieur de la province de l’Ituri se sont engagés à lutter contre la désinformation qui constitue une menace pour la paix surtout dans cette province frappée par des conflits armés depuis deux décennies. Ces chevaliers de la plume et du micro ont pris cet engagement mercredi 12 juin, au terme de trois jours de formation portant sur la lutte contre les discours de haine et sur le fact checking qui se définit comme la vérification approfondie des informations. Cet atelier a été organisé sous le lead de Radio Okapi (radio onusienne), dans le cadre de son projet d’appui aux radios communautaires en RDC, avec le financement de l’ambassade de France en RDC. Ces professionnels des médias venus de quatre territoires de l’Ituri notamment de Djugu, Irumu, Mahagi, Mambasa, ainsi que ceux de Bunia, ont appris des astuces nécessaires pour combattre la désinformation qui impacte le bon traitement de l’information et qui constitue une menace pour leur métier.

TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DW ECRIT : L’intelligence artificielle, un autre défi pour l’Afrique. Sur les réseaux sociaux, des masses d’informations circulent et sont relayées par les utilisateurs de Smartphones. Ces informations, largement non vérifiées, alimentent des théories sur divers thèmes de l’actualité ou de la vie politique. « Au Sénégal, c’est dans la sphère politique qu’il y a énormément de désinformations. On essaie de gérer. Et ce sont de telles initiatives qui peuvent nous donner encore plus d’outils », estime la Sénégalaise Aïssata Ndiathie. Aïssata Ndiathie est une habituée de la vérification des faits. Comme elle, une vingtaine de journalistes, d’experts en médias et d’activistes de huit pays d’Afrique francophone, ont échangé avec des spécialistes allemands en matière de lutte contre la désinformation. L’éducation citoyenne et le développement de l’esprit critique est une des stratégies de lutte contre les fausses informations produites à l’aide de l’intelligence artificielle.… Les campagnes de propagande conduites sur les réseaux sociaux, en utilisant désormais l’intelligence artificielle, visent à influencer le résultat d’élections, à manipuler les opinions publiques, voire, plus globalement, à remettre en cause le modèle démocratique occidental. Face à de fausses informations, qui servent aussi de relais à des Etats autoritaires comme la Chine ou la Russie, les utilisateurs de réseaux sociaux en Afrique sont encore mal armés pour se forger une opinion indépendante.

JE TERMINE TOUT LE MONDE DOIT SAVOIR COMMENT  BIEN AGIR EN 2024 EN AFRIQUE DE L’OUEST CAP VERT FRANCE24 ECRIT : La musique au Cap-Vert : quand l’art devient un enjeu national. [Vidéo] Au Cap-Vert, la musique est le socle de l’identité du pays et de son économie. Sur l’archipel, un quart des emplois découlent de cette industrie. De quoi pousser les politiques capverdiens à en faire une véritable « priorité nationale ». Depuis la mort en 2011 de Césarisa Evora, la diva aux pieds nus qui a fait connaître le Cap-Vert au monde, l’archipel tente de faire éclore une nouvelle génération d’artistes, afin de continuer à faire rayonner cet art et à attirer toujours plus de touristes.

Pourquoi Choisir RADIOTAMTAM AFRICA pour la diffusion de publicité ?

    • Expertise Spécialisée : Nos communiqués de presse sont rédigés par des attachés de presse spécialisés, assurant une communication professionnelle et impactant.
    • Portée Internationale : Diffusez votre message à RADIOTAMTAM AFRICA, partenaire de RFI, atteignant une cible de 300 millions d'auditeurs dans le monde entier.

  • Mise en Valeur Professionnelle : Profitez de cette opportunité pour présenter votre entreprise de manière valorisante à travers un publi-interview réalisé par nos journalistes et mis en page par notre studio.

Comment Nous Aider à Vous Aider ?

Pour mieux répondre à vos besoins, nous avons besoin de mieux vous connaître. Veuillez fournir les informations suivantes :

  • Description de votre projet ou de votre idée
  • Vos objectifs et ce que vous espérez accomplir
  • Les spécificités, les atouts, les produits et services de votre entreprise
  • Toute autre information pertinente

Contactez notre attachée de presse aujourd'hui et faites le premier pas pour faire connaître votre projet à un public mondial.

Envoyez votre message à : https://www.radiotamtam.org/contact Suivez-nous sur les réseaux sociaux ici  et WhatsApp 

RADIOTAMTAM AFRICA - Votre partenaire de communication global.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube RadioTamTam Africa et rejoignez notre chaîne Telegram RadioTamTamédia. Téléchargez l'application RADIOTAMTAM AFRICA pour vos appareils iOS ou Android. Envoyez-nous des nouvelles, des commentaires et partagez avec vos proches et amis ! Vous cherchez plus de contenu de qualité ? Découvrez toutes nos actualités sur www.radiotamtam.org : musique, politique, santé et bien plus encore !

Votre soutien nous donne la liberté : un abonnement = un soutien. La revue de presse d’aujourd’hui vous a été présentée par HOTEP KEMET, avec Gilles Abot à la technique. RADIOTAMTAM AFRICA, la parole est une force ! Nous croyons au pouvoir de la voix et que les grands changements commencent par de petits gestes.

Nous reviendrons vendredi avec les nouvelles essentielles pour comprendre l’Afrique. L’Afrique est à l’aube de transitions passionnantes et représente l’un des marchés les plus importants de l’avenir proche. RADIOTAMTAM AFRICA est membre du réseau des stations radio partenaires de RFI.

Montrez votre soutien au journalisme indépendant de RADIOTAMTAM AFRICA. Le soutien de personnes comme vous garantit la diffusion d'informations gratuites et impartiales pour tous. Si vous avez un petit plus dans votre budget, faites une différence en faisant un don. Vous contribuerez à garantir qu’un journalisme fiable et indépendant reste accessible à tous.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, suggestions ou critiques constructives. Que ce soit ici, en message privé ou par tout autre moyen qui vous convient, je serai ravi de vous écouter.

Merci de tout cœur pour votre participation aux activités de RADIOTAMTAM AFRICA ! C’est tout pour aujourd’hui. Bon jeudi soir à tous !

CONTRIBUEZ MAINTENANT

15% en été FRENCHDAYS

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article