AFRIQUE2050 : MALI UN MAIRE OSE DIALOGUER AVEC LES DJIHADISTES

16 février 2021 à 18h00 - 694 vues

Par RadioTamTam

Négocier avec les groupes armés : c’est ce que préconisent des ONG et une partie de la classe politique malienne. Tout le monde n’a pas attendu pour tendre la main.


Monsieur le Maire arbore fièrement la tenue traditionnelle de ses ancêtres dogons, cette tenue quoi que loin de chez lui, il est fier d'être un dognon.

Sangha est ville du centre du Mali où il est maire depuis 1999 et depuis juin 2020 il n'a pas remis les pieds. En désaccord avec sa politique d’ouverture du dialogue avec les groupes radicaux, les miliciens du groupe d’autodéfense Da Na Ambassagou ( les chasseurs qui se confient à Dieu ​) l’ont menacé à maintes reprises pour avoir établi un contact avec les djihadistes liés à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), présents dans sa commune et les alentours. J’ai échappé de justesse à un enlèvement en février 2019 ​, raconte celui qu’on appelle Monsieur le maire de Bamako, la capitale malienne. Le gouvernement a ouvert en 2017 un débat national sur le nécessité ou non de dialoguer avec les groupes djihadistes qui déstabilisent le pays, Ali Dolo est déjà persuadé des vertus de ces échanges. Mais c’est en mai 2020, alors que son neveu est enlevé par les djihadistes, qu’il profite de la brèche pour engager les discussions à l’échelle de sa commune.

Instaurer le dialogue

Rien qu’entre février 2018 et la formulation d’un accord tacite avec les djihadistes en juillet 2020, 269 personnes ont péri dans sa bourgade. Monsieur le Maire Ali Dolo assure qu'il n'y a plus d'incident et les Peuls circulent quasiment librement sur le tout territoire. Pour organiser le dialogue, l’édile a mis en place un comité de cinq personnes issues des communautés peuls et dogon dont il fait partie, le tout en accord avec les chefs de village​, assure-t-il. Monsieur le maire discute avec les populations de Sangha qu'il est nécessaire de négocier avec les maliens à chaque rencontre avant de partir.


Le gouvernement malien semble suivre aujourd'hui cette ligne.


Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian était en visite au mois d'octobre dans la capitale malienne, le Premier ministre avait statué qu’au regard des conclusions de différents débats organisés sur le territoire national, il y a une nécessité d’ouvrir le dialogue avec ces groupes armés ​. La France conteste cette décision, car elle fournit une aide conséquence à la lutte contre le terrorisme au Mali à travers l’opération Barkhane. Dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique, Emmanuel Macron répliquait en octobre qu’avec les terroristes, on ne discute pas, on combat ​.

Vente Flash Minimum 20% de remise sur TOUTES les bottes et chaussures moto 48H Best Deals 48H Best Deals

Faites un don aujourd’hui pour soutenir le journalisme indépendant. RadioTamTam est une station de radio de musique, Country, Française et du monde en ligne et s’appuie sur les dons des communautés du monde entier pour pouvoir maintenir l’excellente de la musique country, Rap et du monde que vous écoutez également. Votre soutien et vos contributions nous permettrons d’atteindre nos objectifs et d’améliorer les conditions de travail. Votre don va financer notre mission. Vous pouvez faire votre aide à notre station maintenant. Merci à toutes et à tous Vous pouvez nous apporter votre soutien aujourd'hui.

L’équipe de RadioTamTam Propulsé par HelloAsso

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article