radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

©Revue des médias africains RadioTamTam du 10 octobre 2023   REVUE DE PRESSE 11 octobre 2023

11 octobre 2023 à 22h22 - 496 vues

Par Félicité VINCENT

Bonjour l’Afrique, Good Evening africa,  Rejoignez-nous en direct debout ensemble

Bienvenue à la ©Revue de presse aperçue sur l’actualité africaine du mardi 10 octobre 2023 où nous explorons certaines des plus grandes histoires du continent cinq fois par semaine à RadioTamTam Africa.

Après le coup d’Etat au Gabon : Brice Clotaire Oligui Nguema  président de la transition nomme la totalité des membres du Parlement au Gabon, le président de la transition, Brice Clotaire Oligui Nguema, a nommé ce samedi par décret présidentiel la totalité des membres du Parlement de la transition. Soit au total 98 députés contre 143 dans la précédente législature, et plus de  70 sénateurs contre 52 auparavant. La publication de cette liste provoque les frustrations et les grincements de dents se perçoivent.

 

C'est Jean-François Ndongou un cadre du PDG, l'ancien parti au pouvoir, c'est lui qui va désormais présider  L’Assemblée Nationale, par  alors que le Sénat sera présidé par l’opposante Paulette Missambo.

Le vice-président de la Coalition des Gabonais républicains (CGR) Clay Martial Obame Akue, qui regroupe 27 partis, regrette les choix faits par le président de la transition : « L’ancien parti déchu s’octroie 90 membres dans un paysage qui compte 105 partis politiques. La CGR prend donc acte de son exclusion, et fera connaitre dans les tous prochains jours sa position. »

Lionel Engonga À 33 ans,  qui a fondé l’ONG SOS Prisonniers, est quant à lui reconnu pour son engament : « Il déclare que je me sens honoré par cette nomination. Le peuple gabonais a tant  décrié la gestion du PDG, donc nous nous étonnons que ces derniers soient encore plus nombreux au Parlement.  

Brice Clotaire  Oligui Nguema le président de la transition n’a pas tenu sa parole, regrette Abel Mbombe Nzondou, candidat à la dernière élection présidentielle : « Le président du CTRI [Comité pour la transition et la restauration des institutions, NDLR], après avoir reçu les anciens candidats à l’élection présidentielle, a fait la promesse de faire jouer un rôle à ces acteurs politiques. Il ne respecte pas  sa promesse vis-à-vis des anciens candidats à l’élection présidentielle. » Quant à Yvon Michel Ngoma il était aussi candidat à la dernière élection présidentielle. Et lui aussi admet que tous ne peuvent pas devenir parlementaires.

 

 Pepecy Ogouliguendé figure très connue du mouvement associatif, de l’ONG Malachie, a quant à elle félicité le président de la transition d’avoir augmenté le nombre de femmes au Parlement, passant ainsi de 15 à 24%. C’est enfin notre essor vers la félicité. Je vous remercie.

 

Bonjour, je m’appelle Félicité VINCENT CEO Founder de RadioTamTam et j'ai le grand plaisir de présenter la Revue des médias africains RadioTamTam du 10 octobre 2023. N'oubliez pas que vous pouvez suivre notre couverture de l'Afrique et du monde d’Afrique sur les réseaux sociaux et via notre site internet.

 

Un don à la fois. Attisez la curiosité, amplifiez la narration et renforcez le journalisme indépendant en soutenant RADIOTAMTAM. Votre don nourrit une profonde compréhension des voix dans votre communauté et dans le monde. Si vous pensez que votre don ne fera aucune différence, vous ne pouvez pas vous tromper davantage. Le soutien populaire soutient la RadioTamTam depuis plus d’une génération. Il suffit que chacun donne ce qu’il peut, quand il le peut. Aide aujourd'hui RADIOTAMTAM. Faire un don maintenant

 

Nous avons besoin de vous et, nous espérons  que vous donnerez une suite favorable de votre part, je vous exprime ma gratitude et ma reconnaissance chers donateurs potentiel. Merci pour votre générosité

 

Bienvenue dans la nouvelle revue de presse des médias africains RadioTamTam, vous êtes en direct live sur toutes nos plateformes de diffusion des réseaux sociaux et ravie de vous retrouver. Nous vous présentons la revue des médias africains du 10 octobre 2023.

 

Commençons par un peu d’histoire

 

Voici une vue d’ensemble pour comprendre l’avenir de l’Afrique, aujourd’hui. Tradition, modernité, diversité

 

Le continent africain et les pays africains sont riches de leur histoire, et de leurs traditions forgées au fil des siècles : c’est tout naturellement que RADIOTAMTAM met en valeur la diversité de ces traditions qui se retrouvent dans toutes les formes d’art et de culture que ce soit la musique, la cuisine, la mode…

L’Afrique n’a pas oublié de «rentrer dans l’Histoire», au contraire, elle parvient à concilier tradition et modernité, une modernité que l’on peut vivre au quotidien tant les initiatives se multiplient, la jeunesse jouant de plus en plus un rôle d’avant-garde sur les plans économiques, sociaux, artistiques, voire politiques.

L’Afrique ou plutôt les Afriques : c’est le credo de RADIOTAMTAM de présenter le continent africain dans toute sa richesse, une diversité incroyable de peuples, d’ethnies, de langues, de coutumes, d’histoires qu’une seule vie ne suffit pas à couvrir.

Ce qu'il faut retenir de l'actualité africaine de la semaine du 10 octobre les meilleures histoires, car l’actualité est dominée par le continent africain.

 

LE PREMIER DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST LIBERIA RFI ECRIT: Élections au Liberia: les défis de la présidentielle. Près de 2,4 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce mardi 10 octobre 2023. Il s’agit d’élections générales : sénatoriales, législatives et présidentielle. À ce titre, le président sortant, George Weah, brigue un second mandat. Mais le contexte ne lui semble pas favorable…Ces élections sont les premières que le pays organise seul, suite au départ en 2018 des forces de maintien de la paix des Nations unies (la Minul). Ainsi, lors de la dernière présidentielle, en 2017, la Commission nationale des élections avait bénéficié du soutien logistique et financier de la Minul dans l’organisation du scrutin. Ce n’est pas le cas de cette année. Néanmoins, ces élections suscitent beaucoup d’attention de la part de la communauté internationale : en témoigne cette forte présence d’observateurs internationaux. Il y a notamment l’EISA (un programme de paix financé par l’Usaid), l’Union africaine, le Wanep (société civile ouest-africaine) et la CEDEAO…Le vote se déroule de 8h à 18h. La Commission nationale des élections a deux semaines pour publier les résultats.

 

LE DEUXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST NIGER LE MONDE AVEC AFP ECRIT: Niger : premiers départs de militaires français. L’état-major français a confirmé mardi 10 octobre à l’Agence France-Presse (AFP) les premiers départs de militaires et d’équipements français du Niger « conformément à la planification, à la coordination en cours ». Environ 1 400 soldats (infanterie et aviation) français étaient jusqu’ici déployés au Niger, à Niamey et sur deux bases avancées dans le Nord-Ouest, à Ouallam et Tabarey-Barey, dans le cadre de la lutte antijihadiste aux côtés des Nigériens…Un avion avec du matériel français et un premier groupe de militaires prioritaires (évacuations sanitaires, notamment) s’est par ailleurs envolé lundi dans la journée, a-t-on appris auprès d’une source militaire. Peu de voies sont utilisables pour quitter le Niger. Les frontières terrestres sont fermées avec le Bénin et le Nigeria. Et les Nigériens interdisent le survol de leur territoire par des avions français, civils et militaires, sauf autorisation dérogatoire. Les autres frontières ont été rouvertes avec cinq pays, l’Algérie, la Libye, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad, où se trouve le commandement des Forces françaises au Sahel, basé à N’Djamena.

LE TROISIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST MALI SAHEL-INTELLIGENCE ECRIT: Mali : L’armée prend le « contrôle total » d’Anéfis. L’armée malienne a annoncé samedi qu’elle avait pris le «contrôle total » d’Anéfis, une ville située au nord-est du Mali et considérée comme une étape vers Kidal, un bastion de la rébellion touareg qui s’est réarmée contre le gouvernement central. L’annonce a été faite par le biais d’un communiqué publié sur les médias sociaux, où l’armée malienne a affirmé que les forces armées maliennes (FAMa) avaient conquis entièrement la ville d’Anéfis tôt samedi matin…Il est à noter qu’un convoi de l’armée malienne, comprenant de nombreux véhicules et des véhicules blindés, avait quitté Gao en direction de Kidal le lundi précédent, mais il avait depuis lors été la cible d’attaques de groupes armés. En outre, le pouvoir militaire a prévu de prendre le contrôle du camp de l’ONU à Kidal en novembre, ce qui constitue un enjeu majeur dans le conflit ravivé entre l’État central et la rébellion touareg. Kidal est la ville où la rébellion touareg a repris les hostilités contre l’armée nationale en août, avec le début du retrait de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma). Cette mission avait entamé le transfert de ses camps dans le nord aux autorités maliennes après dix ans de déploiement…Le nord du Mali est devenu le théâtre d’une intensification des combats contre l’armée depuis fin août, en parallèle avec le retrait de la mission de l’ONU, qui a été poussée à quitter le pays par les autorités maliennes.

 

LE QUATRIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE RDCONGO RFI ECRIT: RDC: les combats s’intensifient entre le M23 et les groupes d’autodéfense dans le Nord-Kivu. Depuis le 1er octobre, les affrontements se sont intensifiés dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo et Masisi, opposant le M23 aux combattants pro-gouvernementaux Wazalendo. Les combats se sont en particulier concentrés dans le territoire de Masisi, notamment dans la zone de santé de Mweso, ainsi que dans le territoire de Rutshuru…Ces groupes dits d’«autodéfense » ont conquis d’autres villages au cours des derniers jours. Jusqu’à hier, ces groupes combattaient sur plusieurs fronts. Les affrontements se sont particulièrement concentrés sur l’axe Burungu-Kilorirwe et Kitshanga-Mweso dans le territoire de Masisi, selon Ocha. D’autres combats se sont déroulés sur l’axe Mabenga-Kiwanja, Ishasha-Kiwanja et Rugarama-Kiwanja dans le territoire de Rutshuru. Selon des sources humanitaires, depuis le 1er octobre et la recrudescence de la violence armée dans le territoire de Masisi, au moins 20 civils ont été tués et plus de 30 autres blessés. Plus de 80 000 personnes ont par ailleurs été contraintes de fuir leur domicile en huit jours, précisent ces sources onusiennes.

LE CINQUIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE TCHAD DW ECRIT: Tchad : des dizaines d’arrestations chez les Transformateurs
Depuis dimanche 8 octobre, au Tchad, le siège du parti les Transformateurs et le domicile de l’un des vice-présidents de cette formation politique, Ndolembai Djessada, sont inaccessibles : des véhicules de la police et de la gendarmerie en assurent la garde. Cela intervient alors que le leader du parti, l’opposant Succès Masra, a annoncé son retour pour le 18 octobre prochain. Décision prise alors même qu’un mandat d’arrêt international de la justice tchadienne pèse contre lui. Selon sa formation politique, environ 200 de ses partisans réunis pour préparer son retour ont été interpellés dimanche…Le 10 septembre dernier, Succès Masra avait annoncé son intention de rentrer au Tchad afin de continuer la lutte au côté du peuple tchadien après un an d’exil suite aux manifestations du 20 octobre 2022 qui ont fait plus de 70 morts selon le gouvernement et plus 300 selon l’opposition et la société civile. C’est alors qu’un mandat d’arrêt international émis par la justice tchadienne contre lui, et daté du 8 juin, avait été rendu public. Ce mandat réclame l’arrestation de Succès Masra pour « incitation au soulèvement insurrectionnel » à travers une vidéo postée sur sa page Facebook en mai dernier, dans laquelle il avait appelé les citoyens tchadiens à faire usage des armes pour se faire entendre.

 

LE SIXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’EST KENYA RFI ECRIT: La justice kényane suspend le projet d’envoi de policiers en Haïti pour l’ONU. L’intervention de la police kényane en Haïti, suspendue jusqu’au 24 octobre. Une cour de justice kényane l’a décidé ce lundi 9 octobre. La semaine dernière, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté un mandat d’un an, pour une force d’intervention multinationale en Haïti, menée par le Kenya. Nairobi entend envoyer 1 000 policiers là-bas d’ici à la fin de l’année, afin d’aider le pays à lutter contre les gangs. Mais une pétition, introduite par le parti d’opposition Alliance troisième voie, a convaincu la Haute cour de Milimani, à Nairobi, que certaines questions devaient d’abord être éclaircies. La pétition déposée par le parti du juriste Ekuru Aukot repose sur deux arguments majeurs : d’abord, cette mission ne serait pas constitutionnelle. Ekuru Aukot a lui-même participé à la rédaction de la Constitution de 2010, qui stipule, selon lui, que seule l’armée est autorisée à participer à des missions à l’étranger. Pour que la police en fasse autant, il faut que le pays requéreur en fasse la demande au Kenya, or Haïti, ne se serait pas soumis à cet exercice. Ensuite, les pétitionnaires considèrent que la police kényane est déjà débordée par des problèmes intérieurs. Difficile pour eux, dans ces conditions, de l’imaginer régler les problèmes des autres.

 

LE SEPTIEME DEBOUT AFRIQUE DU NORD MAROC TV5MONDE ECRIT: FMI et Banque mondiale se réunissent au Maroc, entre réforme et changement climatique. La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a appelé les Etats membres à en faire plus pour soutenir les pays vulnérables et émergents en donnant plus de capacités d’actions aux institutions financières internationales, lors du lancement du grand raout du Fonds et de la Banque mondiale (BM) à Marrakech (Maroc), lundi…Un sujet d’autant plus essentiel alors que ces réunions annuelles sont organisées sur le continent africain, une première depuis plus de 50 ans, et que plusieurs pays de la région sont confrontés à une crise de la dette, ainsi qu’aux conséquences du réchauffement climatique et une pauvreté qui se réduit moins vite qu’ailleurs…Les premières mesures annoncées devraient surtout être symboliques, avec la création d’un troisième siège accordé aux pays africains aux conseils d’administration de chacune des deux institutions…Mais le point central concernera les financements. Car tant pour leurs missions –éradication de la pauvreté et aide aux pays en difficulté–, que pour le thème sur lequel elles sont attendues, le financement climatique, il s’agit avant tout d’une question d’argent.

 

LE HUITIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST SENEGAL RTBF ECRIT: Le président sénégalais dissout le gouvernement à l’approche des élections. Le président sénégalais, Macky Sall, a dissout le gouvernement du pays à quelques mois des élections, a indiqué la présidence vendredi soir. Le Premier ministre, Amadou Ba, qui est le successeur désigné de M. Sall pour la course à la prochaine présidence, est le seul à rester en poste. La composition du nouveau gouvernement devrait être rapidement annoncée. Les élections présidentielles doivent se tenir le 25 février dans ce pays de 17 millions d’habitants. Le Sénégal a connu sa période la plus violente depuis son accès à l’indépendance en 1960 ces derniers mois. Macky Sall, qui ne fermait pas la porte à un troisième mandat malgré l’interdiction constitutionnelle, a finalement renoncé à se présenter. Son principal opposant, Ousmane Sonko, a de son côté été condamné à de la prison à la suite d’un procès pour débauche de mineure. Il a également été déchu de ses droits civiques. Au moins 18 personnes ont perdu la vie lors de violences à l’aube du procès qui s’est tenu à Dakar, en l’absence de M. Sonko. Le gouvernement avait également bloqué l’accès à internet et déployé l’armée dans les rues.

 

LE NEUVIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’EST RWANDA LE MONDE ECRIT: Rwanda : Human Rights Watch dénonce la traque des opposants à l’étranger. HRW a rassemblé quelque 150 témoignages de Rwandais vivant à l’intérieur ou à l’extérieur du Rwanda et a recensé quatorze meurtres ou tentatives d’assassinat, d’enlèvements, de disparitions forcées et d’agressions physiques extraterritoriaux depuis 2017.

Ces abus qui ont lieu, affirment les auteurs, « à une fréquence inquiétante, en particulier dans les pays africains ou dans ceux où le gouvernement rwandais a une présence active » au travers de ses ambassades, d’associations de la diaspora et de partenariats économiques. En plus des violences physiques, le rapport liste le gel des avoirs financiers, le harcèlement judiciaire de dissidents, les menaces en ligne, les campagnes de désinformation, le piratage des outils de communication privée…La plupart de ces situations soit ne bénéficient d’aucune enquête nationale ou internationale pour déterminer les responsabilités, soit voient les procédures s’enliser ou s’éteindre, déplore Human Rights Watch, qui accuse d’ailleurs les Nations unies et plus généralement la communauté internationale d’avoir « détourné le regard» sur la gravité et les conséquences d’une telle répression, notamment parce que le Rwanda est l’un des principaux pourvoyeurs de casques bleus (6 500) dans cinq opérations de maintien de la paix de l’ONU en Afrique (Centrafrique, Mali, RDC, Soudan et Soudan du Sud).

 

LE DIXIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE TCHAD LE MONDE ECRIT: Entre famine et violences, sur les rives du lac Tchad, « Nous hurlons comme des écorchés ». REPORTAGE PHOTO Autrefois l’une des plus grandes étendues d’eau d’Afrique, le lac Tchad est voué à disparaître en raison de sécheresses prolongées et des effets du dérèglement climatique. Cette situation a favorisé l’implantation des djihadistes Boko Haram, provoquant l’exode de millions d’habitants.

 

JE TERMINE PAR L’ONZIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’EST ETHIOPIE TV5 MONDE ECRIT: Éthiopie : la communauté Oromo célèbre Irreecha, expression de leur identité. [VIDEO] Leur culture et traditions furent longtemps opprimées dans l’Ethiopie moderne. La communauté Oromo célébrait dimanche Irreecha : un festival religieux et culturel, expression de leur identité.

 

Chers amis de RadioTamTam.com

 

La musique ne devrait pas être juste une mélodie, elle devrait être une touche. Amit Kalantri

RadioTamTam.com est une webradio généraliste 100 % en ligne créée en 2017. RADIOTAMTAM, c'est le cœur de l'Afrique sans quitter la France. RADIOTAMTAM, c'est la quintessence de la diversité, de la richesse et de la créativité du continent africain sur la RadioTamTam Africa en France. RADIOTAMTAM, c'est une immersion totale dans la culture, la musique et l'information qui forgent l'âme spirituelle de l'Afrique.

 

Vous souhaitez communiquer afin de développer votre notoriété, valoriser votre image et/ou dynamiser vos ventes ? L'audio digital est un média en plein essor et idéal pour promouvoir votre activité à des tarifs attractifs auprès d'une audience et d'une communauté dynamique:


- Nouvelle création, lancement de produit
- Proposition de services
- Artisan, commerce, restaurant
- Entreprise, marque...


Chaque jour, plus de 8,8 millions de personnes écoutent la radio sur des supports numériques en France, soit 15,9% de la population de 13 ans et plus.
Diffusez votre publicité à RADIOTAMTAM à partir de 120 € pour 28 diffusions pendant un mois. Publiez un article sur notre site internet ayant une forte autorité.

COMPRENEZ L’AVENIR DE L’AFRIQUE... AUJOURD’HUI

Nous pensons que l’Afrique est mal représentée et mal sous-estimée. Au-delà de la vaste opportunité qui se manifeste sur les marchés africains, nous mettons en évidence les personnes qui font une différence; les dirigeants qui changent la donne, les jeunes qui sont à l’origine du changement et une communauté d’affaires infatigable.

 

C’est ce qui, selon nous, changera le continent, et c’est ce dont nous faisons à RadioTamTam. Avec des enquêtes percutantes, des analyses innovantes et des plongées approfondies dans les pays et les secteurs, RadioTamTam fournit les informations dont vous avez besoin.

 

Enfin un dernier mot…

La liberté d’informer et d’être informé est un droit fondamental et un pilier de la démocratie. Elle est menacée par l'Europe, la censure et l’espionnage. Soutenons les journalistes qui nous informent librement sans soumission. Je pense que le journalisme n’est pas un travail ; c’est une responsabilité. Cette dimension de sortir de la propagation de la désinformation est la responsabilité, cela concerne particulièrement celui qui est responsable par devoir d’informer, c’est-à-dire le journaliste, gardien des nouvelles. Celui-ci, dans le monde contemporain, n’exerce pas seulement un métier, mais une dimension véritable mission. Le journaliste à la  tâche, dans la frénésie des nouvelles et dans le tourbillon des scoops, de rappeler qu’au centre des informations, ce n’est pas la rapidité dans la transmission et l’impact sur l’audience, mais ce sont les personnes. Informer c’est former, c’est avoir affaire avec la vie des personnes.

 

La disparition du journalisme factuel est l'une des plus grandes menaces pour la démocratie. La station RADIOTAMTAM travaille pour couvrir notre communauté d'une manière que personne d'autre ne fait. Notre rôle de recherche de la vérité et de responsabilisation des personnes au pouvoir est plus important qu'il ne l’ait jamais été. Nous ne pouvons le faire qu'avec le soutien de nos lecteurs et auditeurs. Votre soutien compte. Faites un don au journalisme public aujourd’hui.

Abonnez-vous à la revue de presse aperçue sur l’actualité africaine, des pays du continent africain.

Ecoutez cette revue de presse entière dans la nouvelle émission ©Revue de presse des médias africains RadioTamTam. Vous pouvez retrouver ce podcast aussi sur les plateformes suivantes Apple PodcastGoogle Podcast- SpotifyAmazon Abonnez-vous à notre chaîne youtube RadioTamTam Abonnez-vous à notre chaîne Télégram RadioTamTamédia

Téléchargez l'application RADIOTAMTAM pour vos appareils iOS ou Android. Rejoignez-nous, commentez, partagez avec vos proches et vos amis ! Envoyez-nous des nouvelles, des commentaires. Vous cherchez plus de contenu de qualité ? Découvrez toutes l’actualité  www.radiotamtam.org la musique, la politique, la santé et plus encore !

 

Dans le cadre de bien continuer notre travail d'information de la promotion des valeurs africaines, nous aimerons avoir soutènement votre assistance financier pour mieux poursuivre notre activité sur le site Internet et pour aussi bien personnalisé nos publications.

 À savoir que votre aide de don financier sera uniquement basée sur le fait que, nous manquons actuellement les moyens pour bien mener notre objectif que nous nous sommes fixés, bien que nos missions soient appréciés par tous. C’est pourquoi nous, nous adressons à vous et comptons sur votre générosité pour agir ensemble, en nous soutenant dans la réalisation de notre projet à destination de pouvoir continuer notre activité d’information dans des bonnes conditions et, à la réalisation de notre projet d’accueillir « des artistes conscients », qu’ils soient poètes, musiciens, écrivains, peintres ou photographes, africains ou originaires d’autres pays.

Sans vous rien n'est possible. Notre liberté c'est vous qui nous la donnez  1 abonnement = 1 soutien. La revue de presse d’aujourd’hui vous a été présentée par Félicité VINCENT et Gilles Abot à la technique.

RadioTamTam la parole est une force ! Nous croyons au pouvoir de la voix, que c’est par les petits gestes que viennent les grands changements ! Diffusez votre station RadioTamTam pour écouter plus d’histoires.

 

Envie de rejoindre l'aventure RADIOTAMTAM ? On recrute sans cesse de nouvelles pépites de bénévoles salariés qui ont le goût de l’entrepreneuriat et l’envie d’innover dans le secteur du webradio marketing digital, envoyez nous votre lettre de motivation et votre CV. Nous<

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article