radiotamtam.org/ads.txt. google.com, google.com,google.com, pub-3931649406349689, DIRECT, f08c47fec0942fa0/ ===

©Revue de presse aperçue sur l’actualité africaine du vendredi 18 août 2023 REVUE DE PRESSE 18 août 2023

18 août 2023 à 21h07 - 928 vues

Par Félicité VINCENT

Revue des médias africains du 18 août 2023

 

Salut à vous Mesdames et Messieurs, en espérant que tout le monde aille bien...‼

Hello, je me présente, je suis Félicité VINCENT la CEO Founder de RadioTamTam dont l’activité est de partager un aperçu sur l’actualité africaine pour comprendre l’avenir de l’Afrique… aujourd’hui. Notre équipe, venons vers vous sur un rappel urgent sur l'avenir du projet de notre webradio, pour espérer continuer à vous partager des contenus de qualité et des actualités certifiées sur l’Afrique. Dans le cadre de bien continuer notre travail d'information, nous aimerons avoir soutènement votre assistance financier pour mieux poursuivre notre activité sur le site Internet et pour aussi bien personnalisé nos publications.

 À savoir que votre aide de don financier sera uniquement basée sur le fait que, nous manquons actuellement les moyens pour bien mener notre objectif que nous nous sommes fixés, bien que nos missions soient appréciés par tous. C’est pourquoi nous, nous adressons à vous et comptons sur votre générosité pour agir ensemble, en nous soutenant dans la réalisation de notre projet à destination de pouvoir continuer notre activité d’information dans des bonnes conditions.

  Nous vous remercions pour votre engagement qui nous permettrait de continuer l’action pour laquelle nous nous battons depuis tant d’années. Nous avons besoin de vous et, nous espérons  que vous donnerez une suite favorable de votre part, je vous exprime ma gratitude et ma reconnaissance chers donateurs potentiel. MERCI À TOUS…

Bienvenue dans la nouvelle revue de presse des médias africains RadioTamTam, vous êtes en direct live sur toutes nos plateformes de diffusion des réseaux sociaux et ravie de vous retrouver.

Nous vous présentons la revue des médias africains du 18 août 2023.

 

Commençons par un peu d’histoire

Voici une vue d’ensemble pour comprendre l’avenir de l’Afrique, aujourd’hui.

 

Tradition, modernité, diversité

Le continent africain et les pays africains sont riches de leur histoire, et de leurs traditions forgées au fil des siècles : c’est tout naturellement que RADIOTAMTAM met en valeur la diversité de ces traditions qui se retrouvent dans toutes les formes d’art et de culture que ce soit la musique, la cuisine, la mode…

L’Afrique n’a pas oublié de «rentrer dans l’Histoire», au contraire, elle parvient à concilier tradition et modernité, une modernité que l’on peut vivre au quotidien tant les initiatives se multiplient, la jeunesse jouant de plus en plus un rôle d’avant-garde sur les plans économiques, sociaux, artistiques, voire politiques.

L’Afrique ou plutôt les Afriques : c’est le credo de RADIOTAMTAM de présenter le continent africain dans toute sa richesse, une diversité incroyable de peuples, d’ethnies, de langues, de coutumes, d’histoires qu’une seule vie ne suffit pas à couvrir.

Voici tout ce qu’il faut retenir de ce vendredi 18 août 2023 à la une sur la journée d’aujourd’hui, les meilleures histoires, car l’actualité est dominée par le continent africain.

LE PREMIER DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST NIGER RFI ECRIT : Les chefs d’état-major de la Cédéao évoquent «une mission de soutien à la stabilisation» au Niger. C’est la deuxième fois que les chefs d’état-major se réunissent pour parler d’une éventuelle intervention au Niger. Cette fois, c’est dix jours après que la conférence des chefs d’État de la CEDEAO a donné son feu vert pour une opération militaire en vue de restaurer l’ordre constitutionnel… L’opération militaire, à écouter le chef d’Etat-major du Ghana, est désormais décidée. Il affirme par exemple que les États membres vont mettre en place « une mission de soutien à la stabilisation». « Nous allons accomplir notre tâche dans un chronogramme raisonnable», a-t-il ajouté, rapporte François Hume-Ferkatadji… Concernant une possible confrontation avec le Mali et le Burkina, Abdel Fatau Musah répond que ces pays ne contrôlent pas leurs frontières avec le Niger, où opèrent l’État islamique et le Jnim. « Si j’étais eux, je me concentrerai sur les défis sécuritaires à l’intérieur » de leur propre territoire, a-t-il prévenu. … Les intervenants ont rappelé le passé politico-militaire de la force en attente, qui selon eux s’est toujours soldé par des succès, et a toujours obtenu le soutien de la communauté internationale. Le chef d’Etat-major du Nigeria le concède : « notre chemin n’est pas un chemin facile». « Personne ne veut entrer en guerre » dit aussi le ministre de la Défense ghanéen qui ajoute : « mais vous êtes aujourd’hui face à l’Histoire», si cette junte reste au pouvoir, «plus personne en Afrique de l’Ouest n’est en sécurité ». Il demande à plusieurs reprises des moyens aux États membres, moyens financiers, moyens humains. Et il conclut : « vous devez permettre à nos peuples de pouvoir continuer à choisir leur leader.»

LE DEUXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST ENCORE LE NIGER LE MONDE ECRIT : Au Niger, le nombre d’attaques djihadistes augmente depuis le coup d’Etat. Trois semaines après le coup d’Etat, les causes profondes ou les motivations opportunistes qui ont conduit des officiers supérieurs de l’armée nigérienne à déposer, le 26 juillet, et à priver de liberté Monsieur Mohamed Bazoum, restent à déterminer. L’un des motifs invoqués par les putschistes de Niamey – comme il le fut ces derniers mois par d’autres militaires putschistes au Mali et au Burkina Faso – pour justifier leur coup de force est la « dégradation continue de la situation sécuritaire ». Mais il résiste difficilement à l’analyse des données recueillies sur le terrain ces derniers mois. Au Niger, la succession des attaques islamistes enregistrées depuis le coup d’Etat ne permet certes pas d’établir un lien de cause à effet définitif, mais elle soulève un certain nombre d’interrogations. Mardi 15 août, un détachement des forces spéciales nigériennes est tombé dans une embuscade sur la route nationale reliant les localités de Boni et de Torodi, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Niamey, en direction de la frontière avec le Burkina Faso. Selon un bilan provisoire du ministère de la défense nigérien, au moins dix-sept soldats ont été tués et vingt autres blessés. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière des dernières semaines. L’avant-veille, dimanche, six soldats de la garde nationale avaient été tués aux alentours de Tillabéri, principale zone insurrectionnelle située dans la région dite « des trois frontières », aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger.

 

LE TROISIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST GAMBIE RFI ECRIT : En Gambie, dernier pays où la Cédéao est intervenue, l’option militaire au Niger fait débat. Lorsqu’en 2017, l’ancien président Yahya Jammeh refuse de quitter son poste, au profit d’Adama Barrow, qui l’avait battu à l’élection présidentielle, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) lance un ultimatum avant une intervention militaire. Un scénario qui se profile dans le cas du Niger. « L’intervention de la CEDEAO a contribué à rétablir l’ordre constitutionnel en Gambie », se souvient Lala Touray, représentante du Conseil de la jeunesse gambienne. « Nous avons vu à quel point cette intervention a été bénéfique, et ce, sans faire des victimes », confie-t-elle. Pour Touray, l’intervention de la CEDEAO a permis de mettre fin à « 22 ans de dictature ». « Cette dictature est intervenue à la suite d’un coup d’État dans les années 1990. Ce qui se passe au Niger fait donc écho à notre histoire », dit-elle.

 

LE QUATRIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST MALI FRANCE24 AVEC AFP ECRIT : Les Casques bleus de l’ONU se retirent d’un troisième camp au Mali. L’ONU a annoncé jeudi 17 août le retrait de ses Casques bleus d’un troisième camp du Mali, conformément à son plan de départ complet de ce pays du Sahel au 31 décembre 2023. « La Mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali (Minusma) confirme qu’un convoi transportant des Casques bleus et du matériel depuis son camp dans la ville de Goundam, dans la région de Tombouctou, dans le cadre du processus de retrait, est arrivé sans incident à la ville de Tombouctou mercredi », selon un communiqué au siège de l’ONU à New York. La Minusma applique la décision prise fin juin par le Conseil de sécurité de l’ONU : mettre un terme immédiat à la mission déployée depuis 2013 dans le pays, à la demande de la junte arrivée au pouvoir par la force en 2020.

 

LE CINQUIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’EST ZIMBABWE JEUNE AFRIQUE ECRIT : Au Zimbabwe, Mnangagwa fait-il du Mugabe ? À la veille de la présidentielle, l’heure est au bilan pour le « crocodile ». Le tombeur de Robert Mugabe, qui avait fait naître tant d’espoirs en 2017, n’est finalement pas parvenu à tourner réellement la page de l’ancien homme fort d’Harare. Au lendemain de la chute de Robert Mugabe, en 2017, il incarnait les espoirs de changement de tout un peuple. Emmerson Mnangagwa, le « crocodile », est-il parvenu à tourner la page de l’époque du vieux « lion », qu’il a servi pendant près de trois décennies ? À moins d’une semaine de la présidentielle du 23 août prochain, l’heure est au bilan pour le président zimbabwéen, qui remet son mandat en jeu face, entres autres, à Nelson Chamisa. Et le moins que l’on puisse dire est que, sur le plan économique, les six années que le chef de l’État sortant a passées au pouvoir n’ont pas vraiment inversé la tendance. De plus en plus isolé diplomatiquement, Emmerson Mnangagwa cède en outre aux sirènes de l’autoritarisme, comme le prouve la promulgation de la très controversée « loi patriotique », le 14 juillet dernier. Sur ce plan comme sur d’autres, Mnangagwa semble donc bien faire du Mugabe.

 

LE SIXIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’EST SOUDAN VOA ECRIT : La guerre gagne deux nouvelles grandes villes soudanaises. La guerre qui ravage le Soudan depuis plus de quatre mois a gagné deux nouvelles villes fortement peuplées, aggravant les craintes pour des milliers de familles qui y ont été déplacées depuis d’autres zones touchées par les combats. Jeudi soir, les tirs à l’arme lourde ont fait frissonner à la nuit tombée les habitants d’el-Facher, le chef-lieu du Darfour-Nord, à quelque 800 kilomètres au sud-ouest de la capitale soudanaise, où des milliers de familles se sont récemment réfugiées, fuyant notamment les exactions des paramilitaires et de miliciens arabes alliés plus à l’ouest. Depuis le 15 avril, la guerre entre l’armée du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR) du général Mohamed Hamdane Daglo a ravagé Khartoum et poussé plus de trois millions d’habitants de la capitale à la fuite ou l’exil. Elle a fait 3.900 morts, selon l’ONG ACLED – un bilan très sous-estimé tant le chaos règne et les télécommunications sont coupées la plupart du temps.

 

LE SEPTIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE TCHAD AFRICANEWS AVEC AFP ECRIT : Tchad : Déby en visite dans le nord après une « attaque » contre l’armée. Le président de transition du Tchad, Mahamat Idriss Déby Itno, est arrivé à Bardaï, une localité située à plus de 1 000 km au nord de la capitale N’Djamena après une « attaque » de positions de l’armée dans la région, a annoncé jeudi la présidence à l’AFP. « L’objet de la visite : galvaniser les troupes et renforcer le dispositif existant aux lendemains de l’attaque des positions militaires par des éléments armés se réclamant du CCMSR », le Conseil de commandement militaire pour le salut de la République, a annoncé à l’AFP Brah Mahamat, le porte-parole de la présidence, sans précisions sur la durée du déplacement de M. Déby. Dans cette région désertique du massif du Tibesti, les principaux mouvements rebelles tchadiens installés de longue date dans le sud de la Libye voisine entretiennent des bases d’où ils harcèlent les troupes et avaient lancé, au printemps 2021, une offensive au cours de laquelle ils avaient tué le président Idriss Déby Itno monté au front.

 

LE HUITIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST SENEGAL RFI ECRIT : Sénégal: toujours hospitalisé, l’opposant Ousmane Sonko a repris connaissance
L’opposant sénégalais Ousmane Sonko a repris connaissance. Il avait été admis en service de réanimation dans la nuit de mercredi à jeudi. Tombé dans le coma à 4h30 du matin, il a repris connaissance dans la journée. Selon son avocat Maître Ciré Clédor Ly, qui a pu lui rendre visite aujourd’hui en compagnie de son médecin personnel, il est sous perfusion pour l’instant car trop faible pour refuser de s’alimenter, mais compte reprendre sa grève de la faim pour réclamer sa libération. Ce jeudi 17 août, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko se trouvait toujours à l’hôpital principal de Dakar, où il a été admis le 6 août. Il refusait toujours toute alimentation et soin médical. Son état s’est aggravé dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août et il a donc dû être placé en réanimation pour malaise aigu, selon son avocat maître Ciré Clédor Ly.

 

LE NEUVIEME DEBOUT AFRIQUE DU SUD RFI ECRIT : En Afrique du Sud, sept partis d’opposition créent une alliance pour les élections de 2024. Cette conférence pluripartite se voulait historique, et le lieu n’a pas été choisi au hasard : elle s’est déroulée dans le même hôtel qui avait accueilli les négociations pour le démantèlement de l’apartheid. Après deux jours d’échanges, une charte a finalement été signée, avec une clause importante pour ceux qui se rallient à cette idée lancée par la DA. « Les partis ici présents s’engagent à respecter la vision, les priorités, les principes et le programme commun de la charte. Et ils ne prendront donc part à aucune discussion ou accord de gouvernance avec l’ANC, l’EFF, ou toute autre formation rivale », décline William Gumede, facilitateur de la conférence. Mais dans les faits, le résultat forme un drôle d’assemblage, avec entre autres le parti Zoulou créé par Mangosuthu Buthelezi, la formation nationaliste afrikaner Freedom Front Plus, ainsi que Action SA de l’ancien maire de Johannesburg Herman Mashaba. Le tout chapeauté la DA.

 

LE DIXIEME DEBOUT AFRIQUE CENTRALE RDCONGO DW ECRIT : RDC: report du procès de Salomon Kalonda au 18 septembre. Après moins d’une heure d’audience à la prison de Ndolo, le procès de Salomon Kalonda a été reporté. Ce proche collaborateur de Moïse Katumbi est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat et de liens avec le M23. Le 30 mai dernier, Salomon Kalonda a été arrêté à l’aéroport de Ndjili, à Kinshasa. Peu de temps après, le service des renseignements militaires de RDC a tenu un point de presse pour exposer les raisons de son arrestation. Il lui est notamment reproché d’avoir été en contact avec les rebelles du M23 et avec le Rwanda, dans le but de renverser le pouvoir, comme précisé dans cet extrait de la lecture de l’accusation faite aujourd’hui par le greffier.

JE TERMINE PAR L’ONZIEME DEBOUT AFRIQUE DE L’OUEST NIGER RFI ECRIT : Niger: l’ex-président Mahamadou Issoufou, discret médiatiquement depuis le coup d’État, sort de son silence
L’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou (2011-2021), est sorti de son silence dans les médias, près de trois semaines après le coup d’État du 26 juillet qui a renversé son successeur. Dans un entretien avec le magazine Jeune Afrique, il explique « très mal » réagir aux accusations selon lesquelles il aurait joué un rôle dans ce putsch. Et il affirme : « Mon exigence n’a jamais varié. Je demande la libération du président Mohamed Bazoum et sa restauration dans ses fonctions.»

Chers amis de RadioTamTam.com

 

Qu’en retirerez-vous ?

 

Joignez-vous à une communauté nationale d’africains curieux et ambitieux

Démarquez-vous grâce à votre publicité personnalisée avec RadioTamTam.com. Améliorez la qualité de votre visibilité avec RadioTamTam.com, une radio dynamique

 

RADIO TAMTAM - Communiquer- S'informer - Visibilité optimale – Importante diffusion

 

La meilleure solution pour une communication en béton pour la rentrée contactez-nous. Profitez du calme de l'été pour préparer votre communication et être prêt dès la rentrée. Attaquez plus fort que vos concurrents en prévoyant une stratégie de communication en béton ! Publicité, communiqué de presse, mise à jour de vos supports visuels, contact@radiotamtam.info

COMPRENEZ L’AVENIR DE L’AFRIQUE... AUJOURD’HUI

Nous pensons que l’Afrique est mal représentée et mal sous-estimée. Au-delà de la vaste opportunité qui se manifeste sur les marchés africains, nous mettons en évidence les personnes qui font une différence; les dirigeants qui changent la donne, les jeunes qui sont à l’origine du changement et une communauté d’affaires infatigable. C’est ce qui, selon nous, changera le continent, et c’est ce dont nous faisons à RadioTamTam. Avec des enquêtes percutantes, des analyses innovantes et des plongées approfondies dans les pays et les secteurs, RadioTamTam fournit les informations dont vous avez besoin.

 

Enfin un dernier mot…

 

La liberté d’informer et d’être informé est un droit fondamental et un pilier de la démocratie. Elle est menacée par l'Europe, la censure et l’espionnage. Soutenons les journalistes qui nous informent librement sans soumission.

 

Je pense que le journalisme n’est pas un travail ; c’est une responsabilité.

Cette dimension de sortir de la propagation de la désinformation est la responsabilité, cela concerne particulièrement celui qui est responsable par devoir d’informer, c’est-à-dire le journaliste, gardien des nouvelles. Celui-ci, dans le monde contemporain, n’exerce pas seulement un métier, mais une dimension véritable mission. Le journaliste à la  tâche, dans la frénésie des nouvelles et dans le tourbillon des scoops, de rappeler qu’au centre des informations, ce n’est pas la rapidité dans la transmission et l’impact sur l’audience, mais ce sont les personnes. Informer c’est former, c’est avoir affaire avec la vie des personnes.

 

La disparition du journalisme factuel est l'une des plus grandes menaces pour la démocratie. La station RADIOTAMTAM travaille pour couvrir notre communauté d'une manière que personne d'autre ne fait. Notre rôle de recherche de la vérité et de responsabilisation des personnes au pouvoir est plus important qu'il ne l’ait jamais été. Nous ne pouvons le faire qu'avec le soutien de nos lecteurs et auditeurs. Votre soutien compte. Faites un don au journalisme public aujourd’hui.

Abonnez-vous à la revue de presse aperçue sur l’actualité africaine, des pays du continent africain.

 

Ecoutez cette revue de presse entière dans la nouvelle émission de Pod Good Hiou ! Vous pouvez retrouver ce podcast aussi sur les plateformes suivantes Apple PodcastGoogle Podcast- SpotifyAmazon Abonnez-vous au service payant : https://anchor.fm/the-pod-good-hiou/subscribe

Abonnez-vous à notre chaîne youtube RadioTamTam

Abonnez-vous à notre chaîne Télégram RadioTamTamédia

 

Téléchargez l'application RADIOTAMTAM pour vos appareils iOS ou Android. Rejoignez-nous, commentez, partagez avec vos proches et vos amis ! Envoyez-nous des nouvelles, des commentaires. Vous cherchez plus de contenu de qualité ? Découvrez toutes l’actualité  www.radiotamtam.org la musique, la politique, la santé et plus encore !

 

Nos objectifs : Car ensemble, on peut faire bouger les lignes et à faire émerger des idées nouvelles de la radio de demain !

 

 Une équipe dévouée pour des informations inédites.

Partagez, échangez, informez. Sans vous rien n'est possible

Notre liberté c'est vous qui nous la donnez  1 abonnement = 1 soutien

La revue de presse d’aujourd’hui vous a été présentée par Félicité VINCENT et Gilles Abot à la technique.

 

RadioTamTam la parole est une force ! Nous croyons au pouvoir de la voix, que c’est par les petits gestes que viennent les grands changements ! Diffusez votre station RadioTamTam pour écouter plus d’histoires ;

Coopération avec Nous

Notre équipe dévouée pour des informations inédites, informez vous. Si vous souhaitez coopérer avec la « RadioTamTam.org », envoyez nous votre lettre de motivation et votre CV. Nous vous contacterons

« Tout ce que l'esprit conçoit et croit, il peut l'obtenir».Napoleon Hill – « Tout est possible à celui qui croit »

C’est pourquoi il nous tient à cœur de proposer un média gratuit, aux méthodes journalistiques rigoureuses, accessible à tous.

 

Voilà pour la revue de presse d’aujourd’hui ! Je vous souhaite à tous une très bonne soirée

Soutenez une radio libre : Contrairement à de nombreuses publications de la narration mondiales sur l'Afrique, nous n’avons pas ajouté de paywall à notre site Web ou à nos bulletins d’information. Tout est gratuit, car nous sommes engagés pour notre mère l'Afrique et nous vous invitons à visiter souvent notre site web pour un aperçu d’Afrique sur des événements d’actualité, des affaires, des arts et de la culture, des voyages, de la musique, de la mode, des sports, des événements et plus encore. Si vous le pouvez, veuillez soutenir RadioTamTam.org avec aussi peu que 2 €. Vraiment, cela signifie beaucoup pour nous, pour votre radio. Grâce à vous, notre modèle économique nous permet de nous débarrasser de toute influence politique et économique, tout en vous garantissant une information rigoureuse, indépendante et objective. Nous sommes reconnaissantes pour vos dons qui servent à couvrir les frais de fonctionnement de la RadioTamTam

Become a Patron!

Zeeman: Notre collection enfant est fabriquée avec des matériaux de plus en plus durables. Zeeman: Notre collection enfant est fabriquée avec des matériaux de plus en plus durables. Zeeman: Notre collection enfant est fabriquée avec des matériaux de plus en plus durables.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article